PISCINES et BASSINS ECOLOGIQUES

L’idée de base est de reconstituer un milieu “naturel” dans lequel un équilibre biologique va s’installer. Le principe de fonctionnement d'une piscine naturelle (ou baignade naturelle) est relativement simple et n'utilise aucun processus de traitement chimique.

La piscine biologique fonctionne grâce à un système de pompes et 2 bassins, un bassin permettant la baignade et un bassin de filtration qui se charge d'épurer l'eau par minéralisation de la matière organique par les plantes aquatiques.

 

A la construction, une piscine naturelle est plus chère qu’une piscine traditionnelle cependant à long terme, une baignade naturelle est plus économique car elle nécessite moins d’entretien et il n’y pas de dépenses envers les produits d’entretien (Chlore…)

 

LA PHYTOEPURATION

Calète Créations, Coaching, Conseils à été formé en 2010 pour la conception et l’installation d’une station de phyto-épuration
Calète Créations, Coaching, Conseils à été formé en 2010 pour la conception et l’installation d’une station de phyto-épuration

Quel est le principe de la phyto-épuration ?

La phyto-épuration se sert des facultés épuratrices naturelles des plantes aquatiques et de leur milieu pour assainir l'eau. Cette végétation sert de support à des colonies bactériennes (bactéries aérobies) qui transforment les matières organiques des eaux usées en matières minérales, qui finissent absorbées par les plantes. En échange, les plantes alimentent les bactéries en oxygène par leurs racines. Elles assimilent également le nitrate et le phosphate ainsi que certains polluants de l'eau et s'en servent comme « de l'engrais ».
Le lagunage consiste tout simplement à reproduire ce processus naturel dans nos jardins pour assainir nos eaux usées. L'eau récupérée dans les différents bassins d'épuration est ensuite réutilisée pour l'arrosage.

Si les qualités écologiques de la phyto-épuration sont indéniables, cette installation offre également des avantages économiques. Bien moins onéreuse qu'une fosse septique, elle vous coûtera entre 2 000 et 4 000 €.


 

MURS & TOITURES VEGETALISES

Simple, modulable et ingénieux, le système de mur végétalisé s'adapte à toutes les parois verticales : façades de bâtiments, écrans anti-bruit.

Réalisés sur-mesure, les murs végétalisés peuvent habiller un mur existant ou bien être autoportants, et donc végétalisés sur les deux faces.

Ils peuvent être installés à l'intérieur comme à l'extérieur sans problématique particulière d'implantation et permettent d'enrichir une architecture en intégrant le végétal à la verticale dans les aménagements urbains.

Le mur végétalisé se distingue par son caractère autoportant et sa conception de type monobloc. L'absence de rupture dans le remplissage de substrat permet une meilleure répartition de l'eau, une meilleure implantation des végétaux et évite les ponts thermiques et phoniques.

L'irrigation des plantes est assurée par un système d’arrosage automatique utilisant des tuyaux micro-goutteurs. Un pilotage par automate permet d'optimiser l'apport en eau selon les relevés des sondes de température et d'humidité installées dans le mur végétalisé.  

 

LES TOILETTES SECHES (TLB)

Le principe des toilettes sèches à compost est assez simple, il suffit, en guise de chasse d’eau, de verser une petite quantité de copeaux (ou autre matière cellulosique) dans la cuvette. Le mélange obtenu sera ensuite transformé en compost par un procédé naturel et deviendra de l’engrais. La boucle est bouclée : Ce qui vient de la terre retourne à la terre et le cycle peut recommencer !

Grâce aux toilettes sèches des quantités énormes d’eau potable (plusieurs milliers de litres par foyer et par an), d’énergie et de produits chimiques sont économisées (3.5m3 par an pour une famille de 6 personnes).

Outre l’économie d’eau, le principal avantage des toilettes sèches est la transformation d’un « déchet » en ressource grâce à un procédé naturel et peu énergivore : Le compostage. L’absence de produit chimique est un autre avantage écologique indéniable. Les toilettes sèches ne polluent pas les milieux naturels et aquatiques (contrairement à la majorité des systèmes classiques).